.

Tous les articles depuis la création du site.

Article du ouest-france le 14 juillet 2016.

Pays de Morlaix. À vélo sans âge, association sociale et solidaire

  • Ernest Le Bris, président de l'antenne Pays de Morlaix de l'association A vélo sans âge, en compagnie de Jane Salmon Nielsen, responsable de l'association à Rezé (Loire-Atlantique).
    Ernest Le Bris, président de l'antenne Pays de Morlaix de l'association A vélo sans âge, en compagnie de Jane Salmon Nielsen, responsable de l'association à Rezé (Loire-Atlantique). | Ouest-France

Ernest Le Bris, éducateur à la retraite, a créé l'antenne pays de Morlaix de l'association A vélo sans âge. Objectif : acheter deux triporteurs et recruter des bénévoles.

Il n'y a pas d'âge pour se faire triporter. Voilà le slogan porté par Ernest Le Bris, 68 ans, habitant de Pleyber-Christ. « Et ce n'est pas deux triporteurs que je veux, moi j'en vois dix. » Ambitieux ? Passionné plutôt.

Par le vélo, qu'il pratique depuis plusieurs décennies, et par les liens intergénérationnels. « On finira tous âgés et je me suis toujours intéressé à ces personnes parfois un peu délaissées, confinées. Beaucoup ont envie de faire des activités mais n'ont juste plus la force.» L'éducateur à la retraite cherchealors  comment coupler ses deux passions. Il trouve la réponse du côté du Danemark. « Là-bas existe déjà ce concept de vélo adapté pour le transport des adultes, j'ai trouvé l'idée géniale. »

Ernest Le Bris rencontre alors Ditte Jakobsen, Danoise installée à Capbreton (Landes). « Elle roulait avec son propre triporteur, il a vite fallu qu'elle s'organise un peu plus. » L'association A vélo sans âge est née en 2015. Depuis, des antennes ont été ouvertes à Rezé (Loire-Atlantique) et Lannion (Côtes-d'Armor). Celle du pays de Morlaix complète la liste nationale.

Financement participatif

L'association ne fonctionne qu'avec des bénévoles. Une quinzaine pour l'instant dans le pays de Morlaix. Reste les triporteurs à acheter. Le budget pour l'antenne crée par Ernest Le Bris, basé sur l'achat de deux vélos adaptés et électriques, est estimé à près de 12 000 €.

Pour réunir ce montant, l'association va mettre en place à la fin de l'été un financement participatif. « À Lannion, un Ehpad a financé le projet à hauteur de 500 euros, précise Ernest Le Bris, et une grande surface a payé 2 500 euros, alors il doit bien être possible de trouver des mécènes. » Pour l'instant la municipalité de Pleyber-Christ, par le biais du CCAS, a versé 200 euros. La Ville fournit également des locaux à l'association. Une réunion organisée vendredi dernier, a réuni des représentants de 11 Ephad de la région, de quoi motiver encore Ernest Le Bris. « Ils attendent d'en savoir plus, mais j'ai déjà de très bons retours de Carantec à Morlaix, en passant par Plouescat ou Landivisiau. »

Triporteurs pour tous

L'accès au service sera gratuit, à part une cotisation annuelle à l'association de 10 à 15 euros. « Un planning est déjà en place sur notre site internet, explique le président de la nouvelle antenne, nous mettrons en relation les personnes âgées et les bénévoles. »

De courtes formations seront organisées avant de laisser rouler triporteurs et triportés. Un service qu'Ernest Le Bris rêve déjà de voir élargi aux personnes handicapées. « J'imagine nos triporteurs le long de la voie verte, ça va être formidable », conclut le passionné, en donnant rendez-vous au curieux début septembre lors du Forum des associations à Langolvas.

Contact : www.avelosansage29.fr

Article du Journal Le MONDE.

Il n’y a pas d’âge pour se faire triporter

M le magazine du Monde | | Par

Et si au lieu d’y mettre des enfants, on calait nos grands-parents sur le siège avant du triporteur ? L’idée vient du Danemark et essaime en France. Objectif : donner un peu d’air aux personnes âgées.

Ditte Jakobsen promène Marcel ­Canac et Denise Vergnaud, à Capbreton, dans les Landes.
Lire la suite : Article du Journal Le MONDE.

Article du télégramme 13 juillet 2016

Ernest le Bris teste le pilotage et la maniabilité du triporteur électrique.Après Lannion, en mai, le pays de Morlaix se lance à son tour dans l'aventure du triporteur. La faute à Ernest Le Bris, fan de vélo mais aussi avide d'actions de solidarité. Domicilié à Pleyber-Christ, l'ancien éducateur vient de devenir le coordinateur local de l'association « À vélo sans âge ». Son objectif ? Fédérer !

C'est un vélo à trois roues. Une sorte de grande poussette, tractée vers l'avant à l'aide d'un cycliste. Et électrique, avec ça. « Le concept du triporteur fait fureur au Danemark, d'où il est originaire. Cinq premiers modèles y ont été créés pour promener des personnes âgées, en 2013. Le pays compte aujourd'hui 400 exemplaires, dans 350 endroits ! », détaille d'emblée Ernest Le Bris, qui adore le concept : « Le passager se sent comme dans un kart ». Si l'idée a déjà fait boule de neige dans 26 pays (dont la Belgique, le Canada, l'Espagne, l'Australie...), le Pleybérien n'en a entendu parler qu'au hasard d'une émission de radio.

Lire la suite : Article du télégramme 13 juillet 2016